[Projet Creche 2008] – #5 Gros Oeuvre, Sueur et Colle à Bois

Ou l’on commence à voir le début de la fin.

Hier soir, j’en avais assez de voir posés là tous les bouts éparses de la carcasse de la bête. Bien qu’il faille un travail de préparation minutieux avant de fixer définitivement la moindre pièce, les nerfs ont lachés. J’ai pris mon cutter à une main, mon courage à deux, un DVD de James Bond dans la troisième (et accéssoirement dans le lecteur de DVD) et je me suis mis au travail.

Les fondations.

J’avais enfin une idée précise d’ou j’allais sur les fondations du champ au dessus de la maison : 3 renforts verticaux qui soutiendraient une longue plaque de carton servant de support au champ (que j’appellerai « plancher »). J’ai aussi décidé d’utiliser 2 couches de calendrier pour toute surface plane. En effet, bien qu’il soit trés résistant, le calendrier risque de ne pas trop apprécier la colle à tapisserie, et surtout, l’eau qu’il y aura dedans. Donc, je ne prends pas de risque, je double les couches pour les plans horizontaux.

Renforts

J’ai crée 3 renforts de ce type là avec une « équerre » en bas et deux petites en haut pour soutenir le « plancher »? Il est trés important de créer le plus d’angles possible pour avoir une portance maximale. En plus, pour ajouter une certaine rigidité à l’ensemble des 3 renforts, j’ai fait des entailles pour passer les « poutres », bout de carton mis en vertical pour à la fois supporter le « plancher » (donc  doit être en contact direct avec lui) et rigidifier la structure. Toute la difficulté de la préparation consiste à bien faire les encoches dans le carton à angle droit, sinon, l’ensemble sera bancal. Je passe 1h30 sur la préparation avant de toucher le moindre tube de colle.

La mise en place finale avant encollage 

Cela donne ceci. Notez que je n’ai pas utilisé de scotch à ce stade, ce qui est important pour assurer la plus grande surface de collage du haut des renforts sur (ou pluttôt sous) le plancher. Une fois cela fait, je redémonte le tout et je commence à coller :

  • L’habillage arrière sur tout le pourtour de la plaque de bois. Je fixe ensuite les « équerres » dans la position idoine avec du scotch. L’important n’est pas que cela tienne, mais que cela ne gène pas nos manoeuvres. De fait, si j’ai bien découpé les charnières des « équerres » à angle droit (ce qui est le cas pour la pluspart), elles tiendront toutes seule sous la pression.
  • Les deux renforts les plus à droite sur la photo, en faisant bien attention à toujours pouvoir rentrer la maison
  • La plaque avant soutenant le moulin qui est collée sur les deux renforts
  • Le 3eme renfort (le plus à gauche sur la photo.

Je sers trés fort, j’attends que cela sèche et une fois le tout solidement arrimé, j’encolle toutes les tranches supérieures des renforts et place mes deux plaques du plancher. Je leste le tout avec des bouquins pour assurer le contact durant le collage.

Pose des escaliers

Sur le côté droit, je mets en place l’escalier que je recouvrirai de carton pate pour donner l’illusion d’un sentier qui serpente en perspective.

Ensuite, après avoir collé de la même façon le plancher du moulin (tout en haut à gauche), j’installe dans la pente la structure d’un escalier moins pentu, sur lequel je mettrai un chemin à taille réelle pour le meunier.

Vous noterez qu’il y a maintenant plus de scotch sur la photo. Rassurez vous, cela ne sera pas visible. Par contre, il faut s’assure de ne pas utiliser de scotch sur les parties à encoller, sinon, cela ne tiendra pas…

Grillage :

La grotte prend forme au fur et à mesure que je pose le grillage. Ma théorie sur le maillage est la suivante :

  • La structure doit être légère. En général, j’utilise un fil de fer épais pour faire quelques lignes de forces et je remplis les trous par un petit fil plus maléable.
  • La structure sera consolidée par le carton pâte. En fait, sa seule utilité du maillage est de tenir lors du séchage du carton pate. On pourrait l’enlever après si on voulait, elle ne sert pas à renforcer le carton, c’est l’inverse.

J’ai aussi fait l’intérieur de la grotte. D’ailleurs j’aurais du commencer par cela, cela aurait été plus facile.

Reste à faire :

La maison est presque terminée. les nouvelles tuiles (on en est à la 4ème fournée) ont presque entièrement recouvert le toit. Il nous reste à la peindre pour essayer de redresser le mur déformé. Une fois cela fait, le treilli sera complété et nous pourrons la mettre en place et lancer la couverture du tout avec le carton pate.

Publicités

One Response to [Projet Creche 2008] – #5 Gros Oeuvre, Sueur et Colle à Bois

  1. Lemaire Martine dit :

    Et bien dis donc, c’est du grand art et un travail d’hercule et de patience… Je suis enthousiasmée de ton enthousiasme et de ton imagination créatrice.
    je serai heureuse de voir le résultat de cette œuvre d’art.
    Bonne continuation.
    Bises Maman

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :