[Projet Crèche 2008] – #16 Tout le monde, va à la plage…

…parce que le sable c’est joli et facile à travailler.

Hier soir, nous avons expérimenté plusieurs trucs :

Peinture de la sous couche du sol : le chemin en clair et de l’herbe en vert foncé. Cela constitue une sous couche car en fait, nous allons intégralement tout recouvrir de sable/gravier plus ou moins colorés.

Le chemin : A base de gros gravier d’aquarium que nous avons essayé d’encoler avec de la colle à tapisserie trés peu dilué. Nous verrons le résultat ce soir car la dernière couche de carton pâte est trés solide à cause de l’utilisation de papier standart « restes de mails » plus épais que le papier journal. Du coup, il absorbe plus lentement. Entre les gros cailloux, nous avons mis du sable fin pour boucher les trous.

L’herbe. A base de sable coloré à la gouache. Nous avons à ce sujet tenté plusieurs approches dont le résultat se verra ce soir :

  • Sable de base dillué dans de la peinture et colle à tapisserie et étalé avec un pinceau :
    • Avantages : Un rendu à priori épais comme du nappage au chocolat, mais qui s’applatit en séchant et dégonfle : pas mal pour boucher les aspérités pour un rendu lisse et uniforme
    • Inconvénient : Difficile à appliquer car le pinceau gonfle énormément à cause du sable
  • Sable coloré avec de la peinture trés dilluée puis posée sur une couche de colle préparatoire.
    • Le mélange de peinture est fait en premier,
    • Puis on ajoute le sable en touillant jusqu’à saturation de sable et formation de grumaux.
    • Ensuite 2*3 minutes au micro onde. Pas 6 minutes d’un coup, sinon, le sable cuit trop.
    • Enfin, en le sortant (attention à ne pas se bruler, c’est trés trés chaud), cassage des grumaux avec une baguette (de type chinoiserie) mais attention à ne pas en mettre partout ou à casser la baguette (ce qui nous est arrivé) car les grumaux sont trés durs et collées au récipient
    • Applatissement du sable dans un journal replié à l’aide d’une bouteille de vin (un vin de table ou un rouleau à patissera fera trés bien l’affaire, pas besoin d’un grand cru).

Résultat :

  •  
    • Avantage ; Un sable trés légèrement coloré, idéal pour les transitions avec du sable brut
    • Inconvénient : La teinte n’est pas trés franche.
  • Sable coloré avec de la peinture à peine diluée : Même méthode que précédemment, mais sans ajouter d’eau ou presque. Ne jamais utiliser le pinceau pour mélanger le sable, toujours un cure dent ou la fameuse baguette chinoise sinon le pinceau vous fait un remake des jackson five sans rien mélanger.
    • Avantages : Une belle teinte, voire des polychromes intéressants
    • Inconvénient : Cher en peinture…

Nous verrons ce soir si le tout à tenu et pour apporter des ajustements à cette technique. L’application des gros cailloux sur le chemin, puis du liseré de sable brute et enfin de diverses couleurs de sable vert se fait en une fois sur la même sous couche de colle à tapisserie.

L’eau : Sinon nous avons acheté pour 8 euros un pot de mastique pour representer l’eau de marque Vallejo. Comme il y a 24h de séchage, nous verrons aussi le résultat ce soir.

Stay Thuned!

Voila les photos. Les 3 premières et la dernière sont réalisées en balance des blancs auto sous éclairage orange halogène. Les autres sont réalisées en balance des blancs manuelle, mais je trouve qu’elles tirent un poil trop sur le bleu. Je referai de bonnes photos ce weekend.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :